46 produits

Réinitialiser les filtres

  • Très large (K et M)
Filtrer par

Les origines de la chaussure

Créées pour protéger les pieds, l’histoire des chaussures remonte à la plus haute Antiquité.

En effet, dans l’Egypte ancienne, les chaussures étaient des sandales qui se déclinaient en différents matériaux : en cuir, en paille tressée, avec des lanières de feuilles de palmier ou de papyrus. Les pharaons avaient, quant à eux, des sandales avec des feuilles d’or.
A Rome, les sandales étaient un signe distinctif qui différenciait les hommes libres des esclaves. En effet, ces derniers n’avaient pas le droit d’en porter.

C’est à partir du Moyen Age que l’histoire des chaussures évoluent. Elles ne sont plus seulement une affaire de statut social mais de mode, au même titre que le costume. 

Au XIIIe siècle, la forme des souliers évolue avec la mode des chaussures à bouts longs et pointus : les poulaines. Ces chaussures de forme allongée étaient dotées d’une extrémité pointue, généralement relevée, pouvant mesurer jusqu'à 50 cm. 
Le bout des chaussures était alors rembourré avec de la mousse ou du chanvre pour rendre la pointe rigide. (plus le rang social d’une personne était élevé, plus la pointe de sa chaussure était longue) 

A la Renaissance, les chaussures retrouvent des bouts plus larges et plus pratiques.
Au XVIe siècle apparaissent ainsi les souliers à pied d'ours ou bec de canard, des souliers très ouverts à large bout carré (pouvant atteindre jusqu'à 15 cm de large). 

Parallèlement, les chopines font leur apparition à la cour de France, sous l’influence des nobles dames de Venise. Il s’agissait de chaussures surélevées dotées d’une plate-forme de bois pouvant mesurer jusqu'à 60 cm de haut. Certains y voient les ancêtres des semelles compensées.

Aujourd'hui, s’il n’existe plus de code interdisant à une catégorie sociale de porter tel ou tel modèle de chaussures, nos chaussures continuent de refléter notre mode de vie et nos goûts vestimentaires…

par page
46 produits
46 produits